À propos

Pourquoi BÔSAPIN?

BÔSAPIN s'engage à offrir un service de livraison hors pair pour ses clients qui désirent recevoir un arbre de Noël. Lorsque vous choisissez un arbre sur BÔSAPIN, vous choisissez une tranquillité d'esprit ainsi que la certitude d'avoir le plus bel arbre possible, à la journée et l'heure choisie. Et l'expérience BÔSAPIN ne s'arrête pas là! Dans l'esprit des fêtes, nos soldats de bois débarqueront chez vous, sapin à l'épaule, tout en souhaitant un bon temps des fêtes à toute la famille!  Nous vous invitons à visionner cette vidéo pour bien comprendre notre processus.

L'origine du sapin de Noël

La tradition du sapin de Noël remonte à plusieurs siècles et différentes sources relatent ses origines. Au Canada, elle fut introduite vers la fin du XVIIIe siècle, avant même d'être établie en Angleterre. Les divers éléments d'ornementation du sapin de Noël furent d'abord fabriqués à la maison, avant d'être produits en industrie. À l'origine, on l'illuminait avec de petites bougies. Celles-ci furent remplacées, au début du XXe siècle, par des ampoules électriques. D'autres variantes, tels les sapins extérieurs et artificiels, apparurent à peu près à la même époque. (Wikipédia)

Écologie, environnement et économie

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était l'option la plus écologique entre le sapin naturel et le sapin artificiel? Eh bien, selon la fondation David Suzuki, il est préférable d'opter pour un arbre naturel plutôt qu'un arbre artificiel :

« En parlant d'arbres, on me demande souvent s'il est mieux d'opter pour un arbre de Noël artificiel ou naturel. Une étude sur le cycle de vie menée par Ellipsos Inc., une firme de recherche sur le développement durable, a permis de constater que les arbres naturels sont mieux pour l'environnement que les arbres artificiels. » (www.davidsuzuki.org)

Les arbres artificiels ne peuvent pas être recyclés, réutilisés ou convertis en compost. En outre, les PVC et le plomb qu'ils contiennent restent dans les sites d'enfouissement durant plusieurs générations. L'industrie de l'arbre de Noël crée quant à elle des milliers d'emplois dans les régions rurales, au Québec et au Canada, et met sur le marché un magnifique produit qui fait partie intégrante de notre héritage.

Les arbres sont les poumons de la terre. Chaque hectare d'arbres de Noël produit assez d'oxygène pour répondre aux besoins de 40 à 45 personnes. L'air que nous respirons est filtré par ces arbres et peut absorber, durant tout son cycle de vie, jusqu'à 32 tonnes de polluants tels que l'oxyde de carbone, l'anhydride sulfureux et l'éthylène. (Réf. : Agri-Réseau) Au Canada, plus de 40 000 hectares sont affectés à la production d'arbres de Noël.

Aux États-Unis, on y consacre quelque 500 000 hectares. Les plantations d'arbres de Noël produisent de l'oxygène et filtrent l'air pour 2 millions de personnes.